Entendez-vous les messages de votre corps ?

Vous avez un message ! Malheureusement aucune notification de rappel !

Et pourtant, si votre corps communiquait avec vous pour votre bien ! Seriez-vous à même de l’écouter ?

Etes-vous attentif à tous ces mots que vous envoie votre corps pour vous évitez de plus grands maux ?

Pourquoi se connecter au corps

Depuis de nombreuses années, nous sommes très connectés via internet. Notre téléphone nous permet de recevoir tout un tas de notifications : mail, applications, rappel de rendez-vous, notification pour faire du sport et tellement encore.

A être trop connecté au monde extérieur on en oublie notre monde intérieur.

Souvent très dur envers nous même et très tolérant envers les autres. Nous mettons sous cloche tous les petits tracas du quotidien et nous trouvons de nombreuses excuses pour ne pas écouter ces signes d’alarmes.

En effet, il est essentiel de prendre le temps d’accueillir les tensions, douleurs et autres désagréments comme un message plus fort que nous envoie notre corps.

L’ensemble de ces éléments sont utils pour mener une existence plus sereine. Arrêter de pousser la machine.

Vous pouvez toujours tirer plus fort sur la corde, ne pas écouter les mots de votre corps. Alors il tapera du poing pour se faire entendre et il se mettra en grève : arrêt forcé !

La signification de ses messages

Comme indiqué précédemment, tous les maux que nous ressentons sont des messages que nous adresse notre corps.

Ils ont pour but de nous informer sur notre vitalité, énergie intérieure. Il nous renseigne sur notre santé.

En apprenant à décrypter ces messages alors nous pouvons éviter l’épuisement.

Est-ce facile d’apprendre à écouter son corps ?

Je ne vais pas vous mentir, on ne perd pas un fonctionnement en place depuis des années en deux temps trois mouvements. Cela demande une implication au quotidien, un entrainement régulier et aussi accepter de modifier nos habitudes.

Tout d’abord, quand une tension se présente, prenez un temps pour l’accueillir.

Accueillir, cela signifie de ne pas l’ignorer. De vraiment faire une pause et de se dire « Ah j’ai une douleur, qu’est-ce que cela veut dire ? « 

Ensuite, ne vous précipiter pas sur un antalgique pour anesthésier cette sensation. Essayez plutôt de la mettre en lien avec ce qui se passe.

Des céphalées, il est peut-être le moment de faire une pause et de prendre un moment pour vous aérer.

Des tensions au niveau des cervicales ou des lombaires, prenez le temps de vous lever, de marcher et pourquoi pas même de vous étirer, de vous mettre en mouvement.

Vos nuits sont agitées, votre sommeil peine à arriver, essayer de mettre en place une routine le soir pour vous détendre, pour prendre soin de vous.

Intégrer les messages

Je sais au combien cela est difficile à faire. Moi aussi j’en ai fait les frais.

Pourtant, si seulement en prenant 30 minutes pour soi vous pouviez faire baisser la pression.

Avant de vous coucher, prenez un temps pour vous masser le visage, les mains ou les pieds. Certain soir, privilégiez un temps de yoga ou de méditation plutôt que de vous affaler sur le canapé devant la télé.

De nos jours, nous trouvons également une quantité de podcasts très intéressant. Pourquoi pas écouter une émission intéressante pendant que vous laissez agir un masque hydratant ?

Entendre ces messages, c’est également comprendre que nous en demandons trop à notre corps. Qu’il n’a plus d’énergie.

Comment retrouver de l’énergie ?

Tout simplement en faisant des choses qui vous font vibrer. Ces petites choses où vous ne voyez pas le temps passé. L’ensemble des activités qui vous mettent du baume au cœur. Ecoutez-vous, ce qui est vrai pour moi ne le sera pas forcément pour vous.

Maintenant je vous partage quelques idées des activités qui me ressourcent :

  • Marcher dans la nature en pleine conscience et ramasser des cailloux
  • Faire du coloriage de mandala
  • Lire en alternant des policiers et des livres girly
  • Ecouter de la musique
  • Ecouter des podcasts j’adore Hondelatte raconte
  • Bricoler, inventer, créer
  • Ne rien faire, contempler

La méditation

Depuis 15 jours, je suis un séminaire ainsi qu’un congrès virtuel. Autant vous dire que j’ai accumulé les heures passées sur mon ordinateur.

En plus, je continue de travailler sur mes contenus, mes audios et mes rendez-vous.

Et bien, au cours de ces deux évènements qui n’étaient pourtant pas relier (un était pour le travail et l’autre pour mon développement personnel ) la méditation et l’écoute du corps ont été mis en avant.

Il y a 1 an, je pratiquais beaucoup la méditation et puis petit à petit j’ai arrêté. Il me semblait que je pouvais méditer et me relier à mon corps autrement en marchant ou en faisant du sport en pleine conscience.

Au final, suite à ces deux évènements je pense que pour faciliter l’accès au corps, la méditation est la voie la plus rapide. Méditer n’est pas forcément aisé, surtout si le mental est en mode hamster, mais c’est le meilleur moyen pour se relier avec notre corps.

Commencer par 5 minutes, juste en observant les mouvements de votre respiration, et si des idées viennent c’est ok, retrouver juste ce lien qui vous ramène au va et vient de la respiration.

Après, un temps un peu compliqué vous pourrez entendre les messages de votre corps.

Enfin observer avec bienveillance les maux de votre corps, les accueillir, les écouter et trouver ce qui est bien pour vous !

Participez à un atelier Do In et reprenez en douceur conscience de votre corps, appelez-moi !